http://livepage.apple.com/
 

« Superfriends, à ranger entre un Chuck Berry et un Cramps »

Voilà enfin le disque qu'on attendait des Ennuis Commencent. Un album fin, racé, qui se libère considérablement des plans rockab' dans lequel le groupe avait un peu trop tendance à se cantonner. Atomic Ben, le chanteur et guitariste, l'âme des Ennuis Commencent, est un musicologue averti. Vous pouvez lui parler aussi bien de Chuck Berry que de Gene Vincent, de Neil Young comme de n'importe quel combo obscur du fin fonds de la Norvège, ce type connaît pratiquement tout et est quasi imbattable sur n'importe lequel des blind tests. Une référence. Alors sur ce nouvel opus, et si l'on retrouve quand même le son et les accords binaires du rock'n roll, Ben et ses complices ont poussé les murs dès références et ont commis un disque qui fera date. Aussi bien pour l'aura du groupe que pour tous ceux qui achèteront cette galette. En quatorze titre, l'affaire est entendue. Atomic Ben chante de mieux en mieux, le combo derrière assure comme pas possible et le son d'ensemble est géant. Preuve qu'avec de l'imagination, du talent, on peut faire sonner une auto-prod' comme une galette produite avec des moyens démentiel. Et si Atomic Ben jette encore un oeil dans le rétroviseur, la route qui s'ouvre devant lui semble pavée d'excellentes intentions...

Xroad Magazine #34

Autres albumsOthers.html
SuperfriendsSuperfriends.html